Comment mettre en place un plan d’épargne retraite collectif en entreprise conformément aux régulations?

Dans le monde professionnel, le sujet de la retraite est au cœur des préoccupations des salariés. Pour pallier les insuffisances régulières des régimes obligatoires de retraite, les entreprises ont compris l’importance de mettre en place des plans d’épargne retraite collectif (PERCO). Comme chaque dispositif d’épargne salariale répond à des codes précis, il est crucial de connaître les bonnes pratiques pour les implémenter en entreprise, en se conformant à la loi en vigueur.

Comprendre le Plan d’Épargne Retraite Collectif (PERCO)

Avant de passer à la mise en place d’un PERCO, il est nécessaire de comprendre ce qu’est ce dispositif d’épargne salariale. Le PERCO est un système d’épargne collective et individuelle, qui permet aux salariés d’une entreprise de se constituer une épargne pour leur retraite, avec l’aide de leur employeur.

Sujet a lire : Quelles sont les obligations légales des entreprises pour la publicité sur les réseaux sociaux?

Le PERCO est alimenté par les versements des salariés, qui peuvent être complétés par des abondements de l’employeur. Les sommes investies sont bloquées jusqu’à la retraite du salarié, sauf cas de déblocage anticipé prévus par la loi. Au moment de la retraite, l’épargne peut être récupérée sous forme de rente viagère ou de capital.

Comment mettre en place un PERCO en conformité avec la réglementation?

Pour mettre en place un PERCO dans une entreprise, il faut suivre plusieurs étapes et respecter certaines obligations légales.

Lire également : Quels sont les enjeux juridiques liés à l’exportation de technologies sensibles par une PME?

La première étape consiste à négocier un accord collectif de travail. Cet accord peut être conclu soit par voie de négociation avec les syndicats représentatifs dans l’entreprise, soit par référendum à la majorité des deux tiers du personnel.

L’accord doit définir les règles de fonctionnement du PERCO : modalités de versement, montant de l’abondement de l’employeur, conditions de gestion de l’épargne, etc. Il doit également être conforme au code du travail et aux dispositions de la loi du 23 mai 2021 relative à l’épargne retraite et à l’actionnariat salarial.

Les obligations de l’employeur dans la mise en place d’un PERCO

L’employeur, en mettant en place un PERCO, a plusieurs obligations à respecter.

Tout d’abord, il doit informer les salariés de la mise en place du dispositif. Cette information doit être claire et précise, et doit notamment mentionner les avantages du PERCO, les modalités de versement et de gestion de l’épargne, ainsi que les conditions de déblocage de l’épargne.

Ensuite, l’employeur doit assurer la gestion du PERCO. Il peut confier cette gestion à un organisme externe, généralement une compagnie d’assurance, qui met à disposition des salariés des supports d’investissement diversifiés.

Enfin, l’employeur doit contribuer au financement du PERCO par des abondements. Ces abondements sont facultatifs, mais ils sont très souvent pratiqués car ils permettent à l’employeur de bénéficier d’exonérations fiscales et sociales.

Les avantages du PERCO pour l’entreprise et les salariés

La mise en place d’un PERCO offre de nombreux avantages, tant pour l’entreprise que pour les salariés.

Pour l’entreprise, le PERCO est un outil de fidélisation et de motivation des salariés. Il permet également à l’entreprise de se démarquer de ses concurrents en offrant un avantage social supplémentaire à ses salariés. Enfin, le PERCO peut aussi être un moyen pour l’entreprise de consolider ses fonds propres en incitant les salariés à investir dans des actions de l’entreprise.

Pour les salariés, le PERCO est un moyen d’épargner pour leur retraite dans des conditions fiscalement avantageuses. Ils peuvent effectuer des versements volontaires sur leur PERCO, qui peuvent être complétés par des abondements de leur employeur. De plus, l’épargne est bloquée jusqu’à la retraite, ce qui permet aux salariés de se constituer une épargne long terme.

En somme, la mise en place d’un PERCO, en se conformant aux régulations en place, est une bouffée d’oxygène pour le salarié qui peut ainsi anticiper sereinement sa retraite, et un levier de performance pour l’entreprise qui fidélise ses talents.

L’encadrement législatif du PERCO

En France, les dispositifs d’épargne retraite tels que le PERCO sont encadrés par des lois et des décrets, votés par l’Assemblée nationale et le Sénat, et publiés au Journal Officiel. Il est impératif pour l’employeur de se conformer rigoureusement à ces textes législatifs, sous peine de sanctions.

Parmi ces textes, le projet de loi du 23 mai 2021 a apporté des modifications significatives concernant l’épargne retraite, notamment en instaurant de nouvelles dispositions relatives à l’actionnariat salarié. Ces dispositions encouragent la participation des salariés au capital de leur entreprise par le biais de leur PERCO, en leur offrant des avantages fiscaux attractifs.

De même, le Code du travail détaille les obligations de l’employeur et les droits des salariés en matière de PERCO. Il précise notamment les modalités de mise en place du dispositif, les règles de versement et de gestion de l’épargne, ainsi que les conditions de déblocage anticipé de l’épargne.

La Commission des finances de l’Assemblée nationale est chargée de contrôler le respect de ces dispositions par les entreprises, et peut donc être amenée à intervenir en cas de manquement à ces obligations.

L’impact fiscal du PERCO sur l’entreprise et les salariés

Le PERCO présente des avantages fiscaux notables pour l’entreprise et les salariés. Pour l’entreprise, les sommes versées au titre de l’abondement sont déductibles du bénéfice imposable. De plus, elles sont exonérées de cotisations sociales, à l’exception du forfait social.

Quant aux salariés, les versements volontaires qu’ils effectuent sur leur PERCO sont déductibles de leur revenu imposable dans la limite de 10% des revenus professionnels de l’année précédente, avec un plafond fixé par la Sécurité sociale.

En outre, les sommes épargnées sont exonérées d’impôt sur le revenu jusqu’à leur déblocage. Au moment de la retraite, le capital accumulé peut être récupéré en totalité ou en partie, sous forme de capital ou de rente viagère. Dans le cas d’une sortie en rente, celle-ci est soumise à l’impôt sur le revenu, mais bénéficie d’un abattement de 10%.

Conclusion

La mise en place d’un Plan d’Épargne Retraite Collectif (PERCO) dans une entreprise nécessite une préparation méticuleuse et une bonne compréhension des obligations légales et fiscales. C’est un dispositif qui, bien géré, peut apporter de nombreux avantages tant pour l’entreprise que pour les salariés.

En favorisant l’épargne retraite et l’actionnariat salarié, le PERCO contribue à la motivation et à la fidélisation des salariés, tout en offrant à l’entreprise des avantages fiscaux. C’est un outil de gestion des ressources humaines qui a fait ses preuves et qui continue de se développer, sous l’impulsion des pouvoirs publics et des acteurs économiques. Une transition en douceur vers la retraite se prépare donc dès aujourd’hui, avec le PERCO.